Travailler en Solar farm en Australie – le témoignage de Pete

par admin
Publié : Dernière modification :

Si tu es à la recherche d’un job bien rémunéré en Australie, tu as forcément entendu parler des Solar farm. Il y en a de nombreuses en Australie et le salaire à la clé est très intéressant ! Pete a a travaillé pendant plusieurs mois dans une Solar farm en Australie, dans le Queensland. Pour aider les futurs backpackers, il nous a raconté comment il est arrivé là et quelles sont les bonnes démarches à entreprendre pour travailler dans ce milieu en Australie.

Présente toi rapidement

Je m’appelle Peter, j’ai 26 ans et je suis de Toulouse. Cela fait 9 mois que je suis en Australie et j’ai commencé à chercher des solar farm il y a 4 mois. Depuis 2 mois, j’ai réussi à trouver deux Solar farm. J’ai d’abord travaillé dans une première ferme solaire pendant 3 semaines, puis j’ai changé et je suis désormais dans une nouvelle ferme.

Comment trouver des plans de Solar farm en Australie ?

On ne va pas se mentir, c’est dur

Pour ma part, ce que j’ai fait, c’est que dès que je rencontrais quelqu’un qui était en Australie depuis 3 ou 4 ans, je lui demandais s’il avait fait un contact de Solar farm. Si oui, je lui demandais s’il pouvait me donner un nom, un numéro de téléphone ou un e-mail. En faisant ça, j’ai eu pas mal de contacts et j’ai commencé à envoyer des mails, toutes les semaines à peu près. Sans hésiter à limite « harceler », mais avec la manière, comme on dit.

Un beau jour, j’ai reçu une réponse d’une compagnie qui s’appelle Tranex. Ils étaient à la recherche d’une personne pour commencer dès la semaine suivante. La seule condition, c’était d’avoir un logement. Je me suis rapidement rendu compte que si tu n’as pas de logement dans les environs de la Solar farm, ce sera plus difficile de te faire recruter. Les recruteurs ont besoin d’être sûrs que tu vas pouvoir commencer à travailler à la date indiquée. Parfois, ils proposent des hébergements, mais ce n’est pas toujours le cas, ou bien, il n’y a plus de place. Dans mon cas, le gars voulait que j’aie un hébergement. Du coup, j’ai commencé à chercher un logement et j’ai eu de la chance, j’ai trouvé assez vite ! C’est le propriétaire d’un hôtel qui a accepté de me louer une chambre et il m’a pas mal aidé de manière générale.

Si on résume, pour trouver un plan de Solar farm en Australie, il faut :

  • Trouver des contacts d’agence et leur écrire régulièrement / les relancer
  • Essayer de rencontrer quelqu’un qui peut te donner un contact direct, plus simple pour approcher les agences
  • Avoir un logement à proximité de la ferme solaire, pour être employable rapidement.
travailler en solar farm en australie
Insta de Pete : @pit_sek

Comment fonctionnent les Solar Farm ?

Pour bien comprendre les jobs que tu peux faire en Solar farm, il faut comprendre comment ça fonctionne !

Un projet en plusieurs étapes

Il faut savoir que dans un projet de Solar farm, il y a différentes étapes. Les backpackers peuvent trouver des jobs sur les différentes parties du projet, avec le paneling par exemple. C’est la dernière étape, quand tu dois poser les panneaux. L’avant-dernière étape, c’est le tubing, c’est tout ce qui va supporter les panneaux. Puis après tu as l’électricité. Dans mon cas, je me suis retrouvé dans ses étapes dans mes deux fermes solaires.

Les différentes secteurs dans les Solar farm

Dans un projet de Solar farm, il y a plusieurs compagnies qui s’occupent de différentes sections. Ainsi, on retrouve la section électrique, la section mécanique et la section logistique. Les compagnies en Australie sont généralement spécialisées dans un secteur. Pour Tranex par exemple, il s’agit d’une compagnie mécanique. C’est comme ceci que je me suis retrouvé à faire du paneling, c’est à dire installer des panneaux. 

Je ne suis pas tombé sur le poste le plus facile d’une la Solar farm. En effet, le paneling c’est une équipe de 20 personnes et par binôme, on doit poser 350 panneaux par jour. Ces panneaux font 42 kg, il fait très chaud, notamment quand tu as tout ton équipement de sécurité, et ma première solar farm était sur un terrain très boueux. Du coup, tous les jours tu es dans la boue, tu galères, et quand tu n’as pas l’habitude des travaux manuels ou des jobs physiques, ça peut te donner envie d’abandonner au début. C’est très épuisant, aussi bien mentalement que physiquement. Au final, tu t’habitues, et puis le salaire est une bonne source de motivation. 

Comment se passe le recrutement ?

Une fois que j’avais mon logement, j’ai prévenu l’agence et ils m’ont confirmé que c’était bon pour commencer la semaine suivante. J’ai dû passer une batterie de tests médicaux dans un premier temps, pour voir si j’étais apte à travailler. En effet, c’est un travail fastidieux et fatiguant et ils veulent être sûrs de recruter des personnes qui sont prêtes à travailler et qui tiendront le coup.

Je suis donc aller voir un médecin, pour faire un test urinaire, un dépistage de drogues, d’alcool et quelques tests physiques pour voir si j’avais une bonne motricité, etc. Le rendez-vous a été organisé directement par la compagnie, ça a duré une petite heure. Après ça ils m’ont dit que j’étais apte à travailler dès le lundi suivant. Ils m’ont demandé de venir le matin au point de rendez-vous afin de m’expliquer ce qu’il y aurait à faire.

On te demande aussi d’acheter des équipements de construction, c’est à dire les équipements de base pour travailler. C’est assez similaire d’une Solar farm à une autre :

  • Des bottes fermées, notamment pour la boue
  • Un long tee-shirt et un long pantalon de construction, couleur jaune fluo ou orange fluo.

Tu peux tout trouver à K-Mart et ça coûte pas très cher. 

Crédit : site de Tranex

La première journée en Solar Farm en Australie

Lorsque tu arrives le premier jour, tu as ce qu’on appelle une induction. C’est une sorte de formation afin de comprendre et d’appréhender la sécurité sur le site, dans la ferme solaire. Il y a plusieurs vidéos, des questions, un debriefing pour savoir comment ça se passe et on te parle des différentes règles de sécurité. Ça dure environ 2 à 3h et c’est pour tous les nouveaux qui sont arrivés en même temps que toi.

En effet, il faut savoir qu’ils recrutent généralement par groupe, ils recrutent très rarement individuellement. Tu peux donc avoir de la chance et te retrouver à un moment où ils cherchent du monde, et ainsi, être recruté rapidement, sinon, si tu tombes au mauvais moment, c’est plus compliqué. S’ils sont dans l’urgence, ils peuvent recruter en dernière minute une personne seule, mais c’est beaucoup plus rare. Une fois que tu as fait toute cette formation, tu es prêt à travailler. 

Le salaire en solar farm en Australie

Pour ma part, parmi les 3 sections dont je te parlais (électrique, mécanique et logistique), je suis en mécanique et du coup, en paneling.

Mon rôle aujourd’hui est Trade Assistant, donc cela veut dire que je peux intervenir sur plusieurs aspects. Cela regroupe le paneling, la mécanique et l’électricité. Pour faire simple, tu es celui qui va aider sur différentes tâches. Par exemple, tu vas monter les panneaux, monter les tubes qui soutiennent les panneaux, creuser des tranchées pour préparer tout le circuit électrique qui va alimenter les générateurs d’énergie, etc. Je ne suis pas trop expert sur ce domaine, j’ai posé quelques questions par curiosité, mais je n’en sais pas plus.

Le salaire en Solar farm en Australie dépend de là où tu tombes, mais en règle générale, pour un Trade Assistant comme moi, le salaire tourne autour de 37AUD/h, si tu as pas l’hébergement fourni par la compagnie et le dimanche, c’est 55AUD/h. Le samedi, en revanche, c’est le même salaire qu’en semaine.

Dans cette première ferme, je touchais ainsi par semaine 1800AUD par semaine à peu près, en sachant que je payais mon accommodation et ma nourriture. Ça reste un très bon salaire en Australie, mais c’est possible d’avoir mieux en Solar farm.

ferme solaire australie
Crédit : site de Tranex

Une deuxième expérience en Solar Farm

Parmi les nombreux mails que j’avais envoyés quand je recherchais une ferme solaire, il y a une autre compagnie qui est finalement revenue vers moi. Ils étaient exactement dans la même ville, donc j’ai eu pas mal de chance, car j’avais déjà un hébergement. On m’a proposé le même poste, Trade Assistant, mais pas en paneling. C’est comme ça que je me suis retrouvé en tubing, c’est la section qui vient juste avant le paneling. 

Un meilleur salaire

J’installe les supports pour les panneaux, c’est un peu plus simple et un peu moins physique, mais ça reste répétitif et fatiguant. On m’a également proposé un meilleur salaire ! Je suis à 37.5 AUD/h+ 3 dollars par heure car il ne me fournissent pas l’hébergement. Comme ils savent que tu dois payer ton logement, ta nourriture et ton moyen de transport (s’il y a pas de covoiturage), ils sont plus généreux. Avec tous ces avantages, je suis désormais à 40 dollars par heure. Par semaine, je gagne ainsi entre 2000 et 2100 AUD.

En règle générale, pour un débutant, sans ticket et sans expérience, tu peux avoir 1800 à 2100AUD/semaine (net). 

Le déroulement d’une journée

L’organisation dans cette Solar farm est beaucoup plus fluide. Il y a une application pour check-in, tu prends une photo le matin quand tu arrives sur le site et ça enregistre. On a aussi tous les jours un échauffement en musique, avec toute l’équipe. Les managers ont aussi fait un groupe WhatsApp et ils t’envoient des messages pour te dire dans quelle équipe tu es, ce que tu vas faire dans la journée, etc. Il y a beaucoup plus de rotations, tu vois d’autres collègues et tu ne restes pas tout le temps avec les mêmes personnes, personnellement, je trouve ça mieux. 

Se rendre sur le site de la Solar farm

Il faut savoir que chaque site est généralement assez éloigné de l’endroit où tu vas vivre. 

La plupart des compagnies proposent des vans. Ainsi, ils prêtent des vans à des employés qui sont là depuis longtemps, qui connaissent bien le fonctionnement et en qui ils ont confiance. Quand tu conduis, tu es également mieux payés, ils ont quelque chose comme 200AUD par semaine de plus. Leur rôle est de venir nous chercher, chaque membre de l’équipe, un peu partout dans la ville. Cela nous permet d’arriver tous ensemble et de commencer en même temps.

Une journée type

Je travaille à peu près 60 heures par semaine, je me lève le matin à 5h, on vient me chercher à 6h, je commence à travailler à 6h30, on a deux break dans la journée pour manger et pour ceux qui veulent fumer. Je finis ma journée à 18h30, je rentre, je fais à manger et je dors. Voilà un peu à quoi ressemble la journée quand tu bosses dans une Solar farm en Australie. Tu ne fais que travailler et dormir, parce que c’est épuisant. J’ai mon week-end pour moi, car c’est assez rare de travailler le dimanche. Ils ne font pas travailler tout le monde, ça dépend de ton ancienneté, du niveau du projet, s’ils sont en retard ou non. Parfois, il y a des opportunités, mais ça reste rare.

installation ferme solaire australie
Crédit photo : site de Labouroo

Faut-il bien parler anglais pour travailler dans une Solar farm ?

Personnellement, avant d’arriver, je ne parlais pas hyper bien anglais. Ils ont besoin de voir que tu te débrouilles, et finalement, tu apprends rapidement les termes techniques sur le terrain. Tous les jours, on te répète les mêmes termes, au bout d’un moment, ça devient plus simple.

Il y a quand même pas mal de backapckers français dans les Solar farm, donc ce n’est pas là que tu vas progresser sur l’anglais de tous les jours. Ça fait toujours plaisir de se retrouver entre compatriotes, mais du coup, on parle moins en anglais ! Il y a aussi de nombreuses autres nationalités ! On voit des Italiens, des Serbes, des mecs d’Amerique du sud, etc.

Est-ce qu’une fille peut travailler dans une Solar farm en Australie ?

Une nana toute seule qui vient postuler dans une Solar farm, je ne vais pas te mentir, elle a peu de chances de trouver. Je ne dis pas que c’est impossible, mais c’est un peu plus chaud. Ce sont des métiers physiques et si t’es pas habitué, ça peut vite devenir compliqué.

En revanche, les couples sont souvent les bienvenus !

L’avantage du couple, c’est que le mec peut travailler en extérieur et la nana peut travailler sur d’autres tâches, pour faire vivre le lieu. Tu peux te retrouver à faire du ménage par exemple. Les compagnies aiment bien les couples, parce que ça leur permet d’avoir deux personnes en même temps.

En résumé, qu’est-ce que tu as envie de dire aux backpackers qui veulent travailler en Solar farm ?

Il faut être persévérant pour trouver un job en ferme solaire, en revanche, une fois que tu es rentré dans le milieu, c’est beaucoup plus simple d’en trouver d’autres. En effet, chaque compagnie recrute des personnes dans le but de les garder pour différents projets autour de l’Australie. Quand un premier projet est terminé, si ça s’est bien passé, on peut te proposer un autre job. Tu peux ainsi te faire transférer d’une solar farm à une autre.

Au moment du transfert, tu peux demander à passer des tickets, ce sont des licences afin d’avoir un meilleur poste et un meilleur salaire. Avec de l’expérience, tu peux même demander le logement gratuit, la nourriture offerte, etc.

J’ai rencontré pas mal de personnes qui font ça depuis 4 ans et qui sont devenus managers. Si tu es sérieux, que tu es assez curieux, que tu poses des questions et que tu travailles bien, c’est très facile de monter en grade.

C’est un job vraiment épuisant, il ne faut pas s’attendre à faire la fête tous les week-ends, tu seras épuisé ! En revanche, tu rencontres des super personnes, tu vis une expérience assez dingue et tu gagnes pas mal d’argent. Il faut s’accrocher, même moi j’ai pensé à abandonner et finalement, je suis encore là !

Enfin, concernant Tranex, ça m’a permis de mettre un pied dans le milieu des fermes solaires, mais je ne recommande pas. C’est la moins bien réputée, quand j’ai commencé à parler un peu autour de moi quand je disais Tranex, tout le monde a eu la même réaction ! C’est une compagnie qui s’occupe très mal de leurs travailleurs, ils ont mauvaise organisation, ils s’en foutent un peu de toi quoi. Malheureusement, ça existe encore, même en 2023 !

En tout cas, j’espère que toutes ses infos seront utiles ! Tout ce qu’il faut retenir, c’est de persévérer au début ! Il y a des offres en Australie, et vous pouvez trouver aussi 🙂

Quelques liens

Pour retrouver plus d’infos sur l’Australie, c’est sur Insta que ça se passe :

5/5 - (4 votes)

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire